Quel est le meilleur moment pour envoyer vos candidatures aux cabinets d’audit ?

Postuler en janvier pour une entrée en fonction en septembre ou novembre (pour les grands cabinets).

Et de préférence, l’année où vous avez obtenu votre diplôme.

VOTRE CV

Il s’agit d’une carte d’identité professionnelle et il convient donc de le soigner !

Votre CV doit être lisible et sans faute d’orthographe. Il doit tenir sur une page et ne pas être trop coloré.

Votre photo doit être souriante (éviter la photo de votre carte d’identité ou passeport).

N’oubliez pas de préciser votre niveau en langues étrangères (réel !).

VOTRE LETTRE DE MOTIVATION

Vous devez préciser le contexte de votre recherche, décrire votre parcours et indiquer les objectifs de votre candidature.

Evitez les fautes d’orthographe ! N’hésitez pas à vous faire relire.

Vous pouvez expliquer ce qui vous attire dans le fait d’exercer en cabinet plutôt qu’en entreprise.

 N’hésitez pas à montrer votre connaissance du cabinet, sans en faire de trop.

L’ENTRETIEN DE RECRUTEMENT

Tout d’abord, veillez à être ponctuel à votre entretien !

Il importe de faire bonne impression dès les premières secondes de la rencontre : une présentation soignée et neutre adaptée aux codes du cabinet d’audit et une poignée de main ferme à votre interlocuteur.

Une culture générale et économique minimale est attendue ! N’hésitez pas à consulter régulièrement la presse généraliste et spécialisée : Les Echos, Le Monde, La Tribune, Challenges, …

Pas d’arrogance : vous pouvez préciser à votre interlocuteur que vous connaissez les bases de la comptabilité, la finance, le droit (y compris fiscal) et l’audit, mais ne vous prévalez pas d’être un expert au risque de vous faire « coller » !

Surtout restez vous-même et montrez votre ouverture d’esprit, votre curiosité. Le savoir-être compte tout autant que votre savoir-faire !

Lors de la phase de présentation, structurez l’énoncé de votre parcours afin qu’il soit clair. Certains grands cabinets innovent et proposent des Escape Games, notamment pour tester les compétences comportementales (soft skills).

A éviter (situations réelles) :

  • dire que la première qualité attendue d’un auditeur est la rigueur, ce qui est valable pour tous les métiers,
  • arriver à l’entretien en ne connaissant pas a minima les chiffres-clés et l’organisation de base du cabinet,
  • dire que l’on n’y connaît rien au métier, mais que l’on est très motivé pour apprendre,
  • expliquer dans la lettre de motivation que l’on a toutes les compétences pour aider le cabinet à se développer,
  • démontrer au cours de l’entretien que l’on n’est pas capable d’entendre des critiques ou des conseils.